Le prof est l'avenir de la machine

Résumé : Rendre la vision de la chose écrite plus objective puisqu'elle est en contact avec les regards extérieurs (copains, autres professeurs, administration, parents) qui sont à la fois plus diffus et plus intransigeants que le seul professeur et sa note sempiternelle, forcément injustifiable ; aborder le monde dans sa complexité, dans une plus grande partie de sa globalité que le petit bout de la lorgnette (l'encre, la plume, les marges et les petits ou grands carreaux) ; aborder l'oeuvre littéraire dans sa dimension pratique (un écrivain, pour créer son livre, prend en compte aussi les impératifs du commerce de l'édition - même si c'est pour les réfuter, les contourner) ; comprendre que l'écriture, la lecture, ce n'est pas seulement un truc qu'on fait en classe. Voilà tout ce à quoi peut participer l'ordinateur, le scanner, le traitement de texte et la PAO. C'est à dire, en fin de compte, l'élève. En tout cas, lorsqu'en première nous abordons certains textes plus littéraires, il s'est passé une chose : ces élèves ont davantage de curiosité, voire de réussite à l'égard de l'écrit, soit comme écrivants, soit comme lecteurs.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://edutice.archives-ouvertes.fr/edutice-00001141
Contributor : Fabrice Roublot <>
Submitted on : Monday, November 14, 2005 - 4:36:28 PM
Last modification on : Tuesday, September 17, 2019 - 9:37:16 AM
Long-term archiving on : Friday, April 2, 2010 - 7:11:49 PM

Identifiers

  • HAL Id : edutice-00001141, version 1

Collections

TICE | EPI

Citation

Christian Congiu. Le prof est l'avenir de la machine. Revue de l'EPI (Enseignement Public et Informatique), EPI, 1996, pp.133-141. ⟨edutice-00001141⟩

Share

Metrics

Record views

160

Files downloads

102