Le discours « institutionnel » d'introduction des TIC dans l'enseignement supérieur français : écrire/s'inscrire dans l'innovation

Résumé : La thématique de ce XIIIème congrès met l'accent sur l'intérêt scientifique d'un questionnement méthodologique et théorique sur les « objets » propres aux SIC et en particulier, sur leurs modalités d'articulation aux Technologies de l'Information et de la Communication (TIC). Une première remarque s'impose : ces deux expressions si proches d'un point de vue lexical posent la question des liens entre sciences et technologies. Les TIC semblent à ce point liées à la communication que pour certains auteurs comme Pierre Musso (1997), la métaphore du réseau, au cœur des discours et des pratiques sur les TIC, n'est en fait qu'une technologie de l'esprit, versant technique et idéologique de la communication. Son approche critique de la communication le conduit à considérer la communication comme, tour à tour, « religion, théorie et action confondues » (Musso, 1997 : 10).
Le lien entre les sciences et les technologies de l'information et de la communication s'avère complexe car « la communication joue sa partition à la fois sur un front « empirique », celui de la stratégie des acteurs, et sur un front « théorique », celui des discours et représentations qui accompagnent et légitiment ces stratégies » (Musso, 1997 : 9).

Nous nous proposons d'éclairer un aspect de ce questionnement général en présentant les premiers résultats d'une recherche collective qui révèle l'importance des logiques institutionnelles et des logiques discursives à propos de l'intégration des TIC dans le champ de l'enseignement supérieur. Notre définition des TIC en tant que technique et discours sur ces techniques inclut la radio, l'audiovisuel, l'informatique, le multimédia et leurs différentes applications.
Quelles sont les logiques institutionnelles, économiques, politiques et sociales que l'on peut observer dans les discours institutionnels du supérieur d'intégration des TIC ? Comment saisir ces logiques ? Que nous apporte l'analyse de discours ?
Ces questions s'inscrivent dans le champ des SIC et elles s'y confondent. La prudence méthodologique exige ces précisions si l'on souhaite articuler réflexion théorique et analyse empirique.
Nous ne présentons ici qu'une première phase de notre travail, la constitution des terrains et les premières observations. Celles-ci portent sur les discours que nous avons qualifiés d'institutionnels car émis par l'autorité de tutelle à savoir le MENR (Ministère de l'Education Nationale et de la Recherche) ou bien le gouvernement ou le parlement. Notre projet a pour ambition de dépasser cette approche synchronique et institutionnelle en examinant dans un deuxième temps les discours émis par les établissements et les acteurs (étude des différents contrats et projets ; entretiens auprès des acteurs des établissements) et en comparant les politiques publiques en matière d'enseignement supérieur (perspective technologique liée à la succession de techniques : audiovisuel 1970-1980, informatique 1980-1990, multimédia et numérique 1990-2000 ).
Type de document :
Communication dans un congrès
congrès de la SFIC, Nov 2002, Marseille, France. pp.125-131, 2002
Liste complète des métadonnées

https://edutice.archives-ouvertes.fr/edutice-00258600
Contributeur : Morgane Lambert <>
Soumis le : vendredi 29 février 2008 - 10:28:01
Dernière modification le : mercredi 4 juillet 2018 - 16:44:01
Document(s) archivé(s) le : jeudi 20 mai 2010 - 23:25:18

Fichier

sfsic_projet_21.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : edutice-00258600, version 1

Citation

Françoise Thibault, Christine Barats, Hélène Cardy. Le discours « institutionnel » d'introduction des TIC dans l'enseignement supérieur français : écrire/s'inscrire dans l'innovation. congrès de la SFIC, Nov 2002, Marseille, France. pp.125-131, 2002. 〈edutice-00258600〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

425

Téléchargements de fichiers

251