Télécollaboration dans un monde synthétique : focus sur la notion de rôle et apports pour la formation des enseignants

Résumé : L'objectif de cette communication est d’étudier les apports d’un dispositif de télécollaboration qui s’est déroulé dans le monde synthétique Second Life pour la formation des enseignants de FLE aux TICE. Le projet SLIC (Second Life Interculturel) est un projet de télécollaboration entre apprenants de FLE et futurs enseignants qui a pour objectif de poursuivre l'avancement de la recherche sur les potentialités offertes par les mondes synthétiques pour l'apprentissage des langues-cultures (Henderson et al, 2009; Molka-Danielsen et al, 2007; Roed, 2003) et plus spécifiquement du point de vue de la télécollaboration (Deutschmann et al, 2012 ; Sadler, 2012). Le projet s'est déroulé entre septembre et décembre 2011 et a mis en relation 21 apprenants de FLE de niveau avancé étudiant à Carnegie Mellon University (Pittsburg, Etats-Unis) et 14 étudiants en Master Didactique des Langues Cultures, spécialité FLES, de l'université Blaise Pascal à Clermont-Ferrand. Deux environnements ont été utilisés pour ce projet : Second Life pour les échanges synchrones et Moodle pour les échanges asynchrones et comme espace de ressources. Après une séance d'introduction à Second Life, les étudiants se sont retrouvés dans le monde synthétique pour réaliser des tâches collaboratives en petits groupes composés de deux étudiants français et de deux à quatre étudiants américains. Le projet a suivi 5 étapes liées au contenu culturel du cours suivi par les étudiants américains (langue, identité, symboles, actualités, bilan). Un des étudiants français avait le rôle d'animateur qui consistait à gérer les discussions et l'avancement des tâches collaboratives. À chaque étape, le groupe devait produire un document final sous forme de texte, carte heuristique, tableaux, images qui synthétisait le contenu de leur échange. Pour tous les participants, l'objectif principal était de développer des compétences interculturelles à travers des tâches collaboratives. Lee (2009) a montré que Second Life est un environnement propice au travail collaboratif. Le scénario pédagogique a été conçu de manière à ce que les étudiants américains aient l'opportunité de progresser à l'oral grâce aux interactions synchrones avec des natifs. Pour les étudiants français, SLIC a été l'occasion de découvrir un projet de télécollaboration dans un environnement souvent inconnu et d'expérimenter l'enseignement à distance. Les mondes synthétiques sont investis par les formateurs et chercheurs en langues depuis 2007. Ils présentent en effet de nombreuses potentialités pour l'apprentissage des langues-cultures comme le suggèrent Henderson et al (2012). Dalgarno et Lee (2009) et Antonacci et al. (2008) soulignent l'intérêt de ces environnements pour la collaboration du fait des multiples modes de communication, de l'aspect immersif à travers l'avatar et l'environnement partagé en trois dimensions. Pour Peterson (2011), les mondes synthétiques pourraient favoriser l'engagement dans les tâches d'apprentissage. Du point de vue de la formation des enseignants de langue à l’utilisation des technologies de l’information et de la communication, il est courant, dans le cursus master, de les former au tutorat à distance (Foucher, 2008 ; Hampel & Stickler, 2005). Pour cela, ils sont mis en situation au sein d’un dispositif de formation avec de « vrais » apprenants et font un travail réflexif sur ce tutorat (Guichon, 2011). Cette communication s'appuiera sur l'analyse des données collectées durant le projet (transcription des enregistrements vidéo des séances, questionnaires, clavardage, activité sur Moodle, rapports réflexifs, etc.). Nous montrerons dans un premier temps comment le dispositif répondait aux objectifs de formation des futurs enseignants et quels ont été les apports de l’utilisation d’un monde synthétique. Puis, à travers une analyse du scénario pédagogique et de l'instanciation de celui-ci par les interactions et l'activité des étudiants, nous analyserons les difficultés rencontrées par les étudiants du point de vue de leur positionnement (Dejean-Thircuir & Mangenot (2006) et du travail collaboratif avec les étudiants américains. Notre conclusion portera sur les apports et limites de ce type de dispositif pour le développement des compétences TICE des futurs enseignants de langue.
Type de document :
Communication dans un congrès
Colloque international des Etudiants chercheurs en DIdactique des langues et en Linguistique (CEDIL), Jun 2014, Grenoble, France. 2014
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [1 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://edutice.archives-ouvertes.fr/edutice-01122425
Contributeur : Aurelie Bayle <>
Soumis le : mardi 3 mars 2015 - 18:56:39
Dernière modification le : lundi 3 juillet 2017 - 18:30:20
Document(s) archivé(s) le : jeudi 4 juin 2015 - 11:55:59

Fichier

cedil2014_bayle.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : edutice-01122425, version 1

Collections

Citation

Aurélie Bayle. Télécollaboration dans un monde synthétique : focus sur la notion de rôle et apports pour la formation des enseignants. Colloque international des Etudiants chercheurs en DIdactique des langues et en Linguistique (CEDIL), Jun 2014, Grenoble, France. 2014. 〈edutice-01122425〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

243

Téléchargements de fichiers

97