Le rôle de la multimodalité dans les séquences d’étayage lors d'interactions par visioconférence entre apprenants universitaires et personnes âgées : une étude pilote

Résumé : La notion de l’étayage désigne l’ensemble des processus d’un partenaire expert qui a pour effet de permettre à un apprenant de réaliser une performance qu’il n’aurait pas pu réussir sans cette aide (Bruner, 1983). Hudelot et Vasseur (1997) s’approprient cette définition en soulignant que l’étayage n’est pas un processus unidirectionnel et que l’apprenant peut également orienter l’étayage qu’il reçoit. La présente étude pilote propose d’analyser, à travers un dispositif de télécollaboration entre un apprenant d’anglais langue seconde et un locuteur natif en situation de contact par visioconférence, comment des participants combinent des modes sémiotiques lors des séquences d’étayage. Nous explorons comment une modalité sémiotique (geste, clavardage, image, audio) peut venir en complément d’une autre. L’étude s’inspire des travaux de Cappellini (2013) qui a réalisé une des premières études sur l’étayage et la multimodalité. Elle s’inscrit dans la continuité des travaux portant sur la multimodalité dans les situations d’apprentissage par visioconférence (Codreanu & Combe Celik, 2013; Develotte, Guichon et Vincent, 2010; Guichon & Cohen, 2014; Hampel & Stickler, 2012). Le rôle de la multimodalité sera examiné dans trois types de séquences d’étayage : (1) des séquences potentiellement acquisitionnelles lexicales ou syntaxiques où pendant son tour de parole l’apprenant est confronté à un manque de lexique ou à une incertitude concernant la morphosyntaxe, (2) des séquences d’évaluation normative durant lesquelles le participant natif procède à une correction d’un tour de parole de l’apprenant, et (3) des séquences conversationnelles explicatives, où l’apprenant ne comprend pas un élément dans le tour de parole du locuteur natif et le signale à l’usager expert. Le contexte de cette étude est le projet de télécollaboration DISCUSS (Dynamic Interactions between Senior Citizens and University Students through Skype) qui met en contact des étudiants d'anglais et des personnes âgées par le biais de Skype. L’objectif principal de ce dispositif est de permettre aux apprenants d’avoir des interactions authentiques avec des natifs et ainsi de s'entraîner à la compréhension et production orales en continu. Une valeur ajoutée de ce projet est la création de liens entre générations. La première instanciation du projet DISCUSS s’est déroulé entre octobre et décembre 2014 entre quatre étudiants en deuxième année d’une université française dans un cours d’anglais de niveau C1 pour non-spécialistes et cinq personnes âgées (dont un couple qui participait ensemble) qui dépendaient du Council on Aging de Walpole, Massachusetts, Etats-Unis. Les partenaires organisaient eux-mêmes leurs séances en dehors du cours mais les étudiants avait eu la consigne de parler au moins une fois par semaine avec leur partenaire. Puisqu’il n'y avait pas de tâche prédéfinie pour cet échange, chaque binôme devait en établir une ensemble. Certains ont décidé de construire une histoire orale alors que d’autres ont penché pour des comparaisons culturelles ou même l’enseignement, par exemple l’apprentissage de l’origami. Trois ensembles de données ont été recueillis autour du projet de télécollaboration. Le premier ensemble est constitué de captures d’écran dynamiques des séances réalisées par les apprenants avec le logiciel EVAER (Evaer Technology, 2009). Le deuxième est composé de rapports réflexifs afin de recueillir les perspectives des apprenants sur leurs interactions. Le troisième consiste à des entretiens post-formation avec des participants. Pour la présente étude pilote, l’échantillon concerne deux binômes (Jane 90 ans et Maria 20 ans ; Peggy 72 ans et Pilar 19 ans). Leurs captures d’écran ont fait l’objet d’une transcription orthographique de l’audio à l’aide du logiciel ELAN (Sloetjes & Wittenburg, 2008). Nous avons appliqué aux transcriptions une première couche d'annotations pour identifier les séquences d’étayage présentes dans les interactions et leurs types. Une deuxième couche d’annotations axée sur les interactions dans des modalités autre que l’audio (gestes, clavardage, regard, sourire, proximité de l’écran) a ensuite été insérée afin d’identifier les ressources multimodales employées. La dernière phase consistait en une analyse qualitative (Huberman & Miles, 1991) en fonction de différentes dimensions de la multimodalité. Cette étude pilote démontrera quelques stratégies multimodales utilisées par les participants, à savoir les natifs et les apprenants, lors des séquences d’étayage. Nous reviendrons également dans la présentation sur l’aspect pilote de l’étude et pourquoi il a été judicieux de tester la faisabilité des méthodes de recherche proposées avec un petit échantillon. Cette phase pilote nous permettra d’améliorer le protocole de recherche et de vérifier les procédures de collecte de données avant de procéder à une étude à plus grande échelle qui portera sur le rôle de la multimodalité dans la co-construction de routines d’étayage entre partenaires. Références : Bruner, J. (1983). Le développement de l’enfant. Savoir faire, savoir dire, Paris, PUF. Cappellini, M. (2013). Co-construction des routines d’étayage dans un tandem franco-chinois par visioconference. In Dejean-Thuicuir, C., Mangenot, F., Nissen, E. & Soubrié, T. (2013, coord). Actes du colloque EPAL 2013 (Echanger pour apprendre en ligne). Université Grenoble Alpes, 6-8 juin 2013. Codreanu, T. & Combe Celik, C. (2013). Effects of webcams on multimodal interactive learning, ReCALL, 25 (1). pp.30-47. Develotte, C., Guichon, N., & Vincent, C. (2010). The use of the webcam for teaching a foreign language in a desktop videoconferencing environment. ReCALL, 22(3). pp.293-312. Evaer Technology (2009). EVAER [logiciel] http://www.evaer.com/. Guichon, N. & Cohen, C. (2014). The Impact Of The Webcam On An Online L2 Interaction. Canadian Modern Language Review. vol. 70, n°3, pp. 331–354. Hampel, R. & Stickler, U. (2012). The use of videoconferencing to support multimodal interaction in an online language classroom, ReCALL, 24(2). pp.116-137. Huberman, M. & Miles, M. B. (1991). Analyse des données qualitatives : recueil de nouvelles méthodes. Bruxelles : De Boeck Université. Hudelot, C. & Vasseur, M.T. (1997). « Peut-on se passer de la notion d’étayage pour rendre compte de l’élaboration langagière en L1 et en L2 ?», Calap, n°15, p.109-135. Sloetjes, H. & Wittenburg, P. (2008). Annotation by category – ELAN and ISO DCR. In Proceedings of the 6th International Conference on Language Resources and Evaluation (LREC 2008).
Type de document :
Communication dans un congrès
EPAL 2015, Jun 2015, Grenoble, France. 2015
Liste complète des métadonnées

https://edutice.archives-ouvertes.fr/edutice-01161799
Contributeur : Ciara R. Wigham <>
Soumis le : mardi 9 juin 2015 - 10:41:04
Dernière modification le : jeudi 11 janvier 2018 - 06:22:07
Document(s) archivé(s) le : mardi 15 septembre 2015 - 13:26:22

Fichier

EPAL2015JohnsonWigham.pdf
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : edutice-01161799, version 1

Collections

Citation

Erica Johnson, Ciara R. Wigham. Le rôle de la multimodalité dans les séquences d’étayage lors d'interactions par visioconférence entre apprenants universitaires et personnes âgées : une étude pilote . EPAL 2015, Jun 2015, Grenoble, France. 2015. 〈edutice-01161799〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

230

Téléchargements de fichiers

92